Nous attendions depuis des heures à la gare de Fianarantsoa lorsque, enfin, le train s’est mis en mouvement. Depuis le temps que j’espérais faire cette ballade jusqu’à Manakara!

Il est lent ce petit train, vieillot, chaotique, brinquebalant,  au charme suranné, qui met tout le monde de bonne humeur, et nous permet de faire connaissance entre passagers. C’est l’heure de pique niquer car nous sommes partis vers 11 heures. Il n’y a pas de vitres supérieures aux fenêtres, ce qui optimise l’aération, et invite à admirer le paysage. En première classe, excusez du peu, le confort est sommaire, même s’il est parfait!

Très vite nous arrivons à la première gare, il y en aura de très nombreuses sur ce magnifique parcours. Nous mettrons 17 heures pour faire environ 170 kilomètres. Passé Sahambavy, capitale du thé, la nature devient plus verte et plus sauvage. Les rizières se font alors plus rares.

Les haltes sont fréquentes et permettent le commerce entre les villages disséminés le long du rail. A chaque gare, le train débarque des marchandises et en emporte d’autres. Et puis les marchands prennent d’assaut les abords du train et nous proposent, des écrevisses magnifiques, du koba, ou encore des bananes.

Après Ranomena, le train monte lentement, le paysage est extraordinaire. La végétation est très verte, exotique, il nous semble que notre locomotive ouvre une voie dans une jungle dense tant la nature s’efforce de pénétrer l’intérieur de la voiture.

Plus tard, alors que la chaleur est devenue forte, le train est envahi de bestioles volantes toutes plus folles les unes que les autres, attirées par les lumières vacillantes du wagon de cette nuit d’été.

Chacun essaye de dormir tant bien que mal, nous arriverons à Manakara le matin vers 4 heures.

Le réveil est rude!

L’accueil des pousse pousse est comme çi comme ça, plutôt agressif. Ils sont alcoolisés et attendent leurs clients depuis plusieurs heures…Finalement, nous attendrons une petite heure à la gare, le temps de prendre un café frais, juste le temps qu’il fasse jour et nous partirons alors… à pied.

Après nous être logés et lavés dans un hôtel du centre ville, nous sommes partis en promenade jusqu’au stationnement de taxi brousse coté nord.

L’air est doux, les rues sont propres, entretenues, la population avenante, souriante. Et partout au bord des chemins, ces fleurs d’été du sud de Madagascar qui nous enivrent de leur beauté et de leurs couleurs!

Les marchands de légumes proposent des étals colorés bien garnis et très variés. Les cornichons sont énormes! Et ces ananas, quelle odeur!

Demain, nous irons visiter Manakara Be!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 thoughts on “De Fianarantsoa à Manakara

  1. Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

  2. Au début de l’ article c’est pas mal effectivement, ensuite je suis un peu perdu (voir septique) vers la fin, peut être que vous pouvez m’ éclairer ? Marc étudiant / président de l’association Seo-Rennes

  3. Re! désolé mais c’est encore moi 🙂 dites, c’est bien WordPress que vous utilisez ? comment faites vous pour configurer votre site comme ça?? Merci d’avance, Equipe, Yes Messenger

  4. Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *