Fianarantsoa est une ville remarquable de par la qualité de ses constructions traditionnelles. De très nombreuses maisons anciennes ont été bâties selon des règles originales d’architecture créole.

Les maisons bourgeoises sont vastes, aérées, avec des varangues. Et on ne peut s’empêcher d’associer, le passé colonial de la cité, dans toutes ces magnifiques réalisations.

Il faut savoir que jusqu’en 1868, la construction des maisons en dur était interdite.  L’architecture fut alors influencée par les occidentaux et missionnaires anglo saxons qui évangélisaient le pays.

La cathédrale d’Ambozontani attire les regards puisqu’elle domine le paysage. C’est donc tout naturellement que nous sommes partis, ce jour de temps grisâtre vers les hauteurs. Nous avons laissé le stationnement de taxi brousse après un premier petit tour dans la ville basse, et empruntons les rues qui montent. La pente est sévère, qui nous laisse imaginer les efforts déployés par ces pousseurs de chariot qui livrent des marchandises de toute nature d’un bout à l’autre de la ville.

Puis la rue s’élargit pour devenir une belle avenue toujours aussi raide qui nous amène jusqu’à une sorte de replat d’ou nous pouvons admirer le paysage alentour. Nous continuons toujours, guidés par les hauteurs, et rejoignons le boulevard Tsiranana. C’est manifestement le quartier administratif et financier de la ville. Les bâtiments sont de style moderne, entretenus, et les trottoirs sont en pleine réfection. La mairie est un beau bâtiment, tout comme celui de la région.

Nous continuons pour atteindre enfin la cathédrale. De style moderne, elle date des années 20 au siècle dernier. Quelques gamins nous quémandent un échange, et proposent leur service, gentiment, sans insister. Et rapidement je m’éclipse vers les ruelles alentour. Celui qui connait déjà des villages du centre de la France, ici sera tenté d’en faire une comparaison, surtout à cause des tuiles arrondies qui confèrent à la ville haute un charme indéniable.

Au hasard d’une ruelle, je rencontre Edouard Ramarolahy, artiste peintre qui me propose naturellement de visiter son atelier. L’homme est agréable, souriant, calme et doux. Il me parle de son travail, des personnages qu’il anime. Il peint des scènes simples de la vie paysanne, des ouvriers, des petites gens et de la campagne à travers les saisons. Ses dessins sont colorés avec une touche naïve, en meme temps il sait donner le mouvement à tous ses personnages en créant des petites scènes parfois comiques.

Dans la rue principale, un restaurant a ouvert, qui permet de goûter aux saveurs des produits locaux tout en admirant la vue. Le cuisinier est accueillant, souriant et chaleureux! En plus, il réussit parfaitement le mojito!

La visite de la ville haute de Fianarantsoa est incontournable et mérite vraiment le déplacement, pour un moment de détente, de culture architecturale, et le tout, à la fraîcheur!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *