Le calfatage d’un bateau, c’est remplir les vides des bordés pour rendre étanche la coque.

Dans la baie de Tulear,  cette opération se réalise à marée basse.

Pour calfater un boutre il faut d’abord des bons yeux et tester. Et repérer les manques à l’aide de bâtonnets fichés dans la coque. Un ouvrier introduit alors l’étoupe à l’aide d’un fer. Vient ensuite le masticage. Le produit est fait maison à base de graisse de zébu, de ciment et d’huile de vidange. Et le tour est joué.

La construction de boutres a été enseigné au dix neuvième siècle, sous le règne de Radama II,  par des charpentiers de marine français. Plus tard une école de charpenterie navale verra le jour, diffusant cet enseignement, encore d’actualité aujourd’hui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *